Boris Vildé chef du Réseau du Musée de l'Homme en 1940

Héros de la Résistance française contre le fascisme allemand

RESISTANCE N° 1 page1 N°1 page 2 N°1 page 3 N° 1 page 4 N° 1 page 5 N° 1 page 6 N° 2 page 1 N° 2 page 2 N° 2 page 3 N° 2 page 4 N° 3 page 1 N° 3 page 2 N° 3 page 3 N° 3 page 4 N° 3 page 5 N° 3 page 6 N° 4 page 1 N° 4 page 2 N° 4 page 3 N° 5 Sommaire

L'OPINION AMERICAINE                  5

Le discours et le message du Président Roosevelt ont obtenu auprès de l'opinion américaine un succès retentissant et ont valu au Président des masses de télégramme enthousiastes.

Le NEW YORK TIME, dans un de ses éditoriaux, déclare: "La majorité écrasante du pays approuve la thèse dominante du Président Roosevelt, selon laquelle une victoire de l'Axe signifierait une nouvelle et terrible époque dans laquelle le monde entier serait gouverné par les menaces de la force brutale; les Etats Unis devraient alors se changer de façon permanente en une puissance militariste, avec une économie de guerre. Cet éditorial conclut: "En annonçant sans ménagement qu'il considère le pacte d'anti-agression signé par l'Allemagne, l'Italie et le Japon comme spécialement dirigé contre les Etats Unis, le Président Roosevelt a notifié à ces trois pays qu'il les considère comme des ennemis virtuels, sinon actuels. Une telle notification serait futile si elle n'était appuyée par une accélérations indiscutable de notre propre programme de défense. Ceci est devenu désormais la tache essentielle de la nation... "

Le WASHINGTON POST écrit: " Le rôle des Etats Unis est d'être l'"arsenal de la démocratie" Le discours du Président marque une mobilisation totale de nos ressources productives pour remplir cet arsenal rapidement et efficacement.. Le journal ajoute que "ce discours donnera un élan nouveau à la lutte démocratique des deux côtés de l'Atlantique, de même il apparaitra à Berlin comme une preuve que nous n'avons pas l'intention de nous laisser intimider.."

LES OPPOSANTS

  Le Sénateur MEELER: ..." De même que nous aimons les Etats Unis, nous détestons Hitler et tout ce qu'il symbolise. Ma sympathie pour l'Angleterre est profonde et n'est surpassée que par la profondeur et la sincérité de mon amour pour l'Amérique ... L'offre d'une paix juste, raisonnable et généreuse ferait écrouler l'hitlérisme et briserait le moral du peuple allemand plus vite et plus efficacement que tous les bombardements de Berlin. Cette paix comprendrait la restauration de l'Allemagne dans les limites de 1914, la restauration de la Pologne, de la Tchécoslovaquie, la restauration de l'indépendance de la France, de la Norvège, du Danemark, de la Belgique, le retour de l'Alsace-Lorraine à la France...la protection des minorités raciales et religieuses dans tous les pays... "

  M.WILKEB, à son départ de Washington, avait déclaré qu'il " était partisan de la politique de défense des Etats Unis poursuivie par le Président Roosevelt et qu'il approuvait personnellement le bill "prêt et bail" (PARIS-SOIR, ed de Toulouse du 15-1-41)

   Le Colonel LINDBERG après avoir démissionné du Comité national des Conseillers aéronautiques, vient de donner sa démission du Conseil d'administration de l'Institut Carnegie (L'EFFORT, 12-1-41). La radio américaine annonce d'autre part que la déposition du célèbre aviateur devant la commission des affaires étrangères du Sénat a été accueillie avec beaucoup de scepticisme.

LA LOI DE PRET ET BAIL

Actuellement votée par les commissions des chambres, la fameuse loi comporte l'autorisation d'un vote de crédits aussi importants qu'il sera nécessaire pour permettre l'exécution du programme. Cette somme est estimée à environs 10 milliards de dollars... La loi donnera des pouvoirs quasi dic-tatoriaux aux Président Roosevelt pour aider l'Angleterre (LE TEMPS, 12-1-41)

UN GRAND AMI DE LA FRANCE

Réponse du Président Roosevelt aux vœux du Maréchal Pétain (LE COURRIER DU CENTRE, 12-1-41):... "C'est pour la France que mon cœur bat, et je prie afin que le peuple de France recouvre bientôt sa paix, avec la liberté, l'égalité et la fraternité."