Boris Vildé chef du Réseau du Musée de l'Homme
Héros de la Résistance française contre l'occupation allemande
Son combat Le Musée RESISTANCE Des photos Des videos Actualité Publications
Mairie de Fontenay aux Roses
Cérémonie du 8 Mai 2003 - Capitulation de l'Allemagne nazie
Allocution de Pascal Buchet Maire et Conseiller Général des Hauts-de-Seine

La joie de la liberté retrouvée, il y a 58 ans, était certes profonde mais sans doute demeurait elle entachée par le souvenir de celles et ceux qui ne reviendraient pas. Parmi eux, parmi ces résistants de l'ombre, je tiens à saluer la mémoire de ceux dont les noms honorent les rues de notre ville. Je voudrai que la ville de Fontenay-aux-Roses rende un hommage solennel à leur sacrifice, au sacrifice de ses enfants et je pense en particulier à Boris VILDE dont nous inaugurerons la plaque de rue dans quelques instants. Je n'oublie pas non plus, en ce jour, tous les Fontenaisiens tombés au cours de la seconde guerre mondiale et dont les noms figurent sur ce monument. Que soit aussi associés à cet hommage tous ceux qui, sur différents fronts combattirent pour la France, pour la liberté et pour la dignité de l'humanité toute entière :-les Forces Françaises libres qui répondirent à l'appel du Général de Gaulle. -l'Armée Française reconstituée derrière Leclerc. - Tous les résistants qui portèrent des coups décisifs à l'ennemi et créèrent le Front intérieur symbolisé par le Conseil National de la Résistance et par le combat des les Forces alliées qui virent tomber nombres de leurs enfants sur notre territoire et bien au delà, dans ces combats justes.

Grâce au courage sans limites de ces hommes et de ces Femmes, la France a pleinement participé à son retour vers la liberté et, au lendemain de la capitulation nazie a pu prendre toute sa place dans la mise en œuvre d'un monde nouveau dans la paix retrouvée. Aujourd'hui, 58 ans après il revient à la France de veiller à la paix dans le monde et à prendre part à sa construction. Cette paix que les adultes ont parfois tant de mal à construire, cette paix, La Paix est une telle évidence et une telle nécessité aux yeux des jeunes générations. Aussi, je suis très heureux de la participation des élèves du collège des Ormeaux à cette commémoration et je remercie très sincèrement Madame FROMOND et Monsieur BENJEBBAR de s'être associés à nous, en cette journée du souvenir. Car cela participe du devoir de mémoire auquel nous tenons tant pour que, en cette veille de journée de l'Europe, vivent nos valeurs de liberté, égalité Fraternité.

Inauguration de la rue Boris Vilde le 25 juin 1908 - 23 février 1942

A l'occasion de cette journée de commémoration de l'Armistice du 8 mai 1945, la municipalité, sur proposition du comité d'entente des Anciens combattants et victimes de guerre et de Monsieur BENJEBBAR, professeur d'histoire du collège des Ormeaux, a souhaité inaugurer la plaque de rue d'un héros de la Résistance française : Boris VILDE.

Né à Saint-Pétersbourg en 1908, Boris VILDE s'installe à Paris en 1932. Il obtient rapidement une bourse de recherche au Musée de l’Homme où il devient anthropologue. Il découvre Fontenay-aux-Roses grâce à Irène Lot qu'il épouse en 1934. Naturalisé français en 1936, Boris VILDE est mobilisé pour la Deuxième Guerre mondiale. Fait prisonnier en juin 1940, il s’évade et rejoint la capitale. Il crée en compagnie d’autres intellectuels, dont notamment Germaine TILLION et Pierre BROSSOLETTE, le “ Groupe du Musée de l’Homme ”.Avec les moyens du Musée et dans le journal "Résistance" ils publient de nombreux textes appelant à continuer le combat. Il fournit aussi des renseignements militaires aux Alliés. Mais en 1941, la Gestapo infiltre et démantèle le réseau. Boris VILDE est condamné à mort sur le chef d'accusation de "crime d'espionnage au profit d'une puissance étrangère" et fusillé le 23 février 1942 au Mont Valérien. Il était alors âgé de 33 ans. Le général De Gaulle le portera dans l’Ordre de la Nation en 1943.

"Qu'on rende justice à notre souvenir après la guerre, cela suffit", écrivait en 1942, à la veille de son exécution, Boris VILDE. Alors, à nous de faire vivre le souvenir de Boris VILDE et de ses amis du réseau du Musée de l'homme qui se sont battus, souvent au prix de leur vie, pour nous permettre de connaître la liberté.

Ayons donc tous ensemble une pensée pour ce grand résistant français et qu'à l'avenir chaque passant garde son souvenir à l'esprit et au cœur et pense à lui en empruntant cette rue qui lui est dédiée.

J'invite Cécilia ELIMORT et Gracia BRAVO, toutes deux élèves de 3ème que je remercie chaleureusement de leur présence parmi nous à lire deux textes de Boris VILDE. Catherine DESCARGUES a souhaité ensuite dire quelques mots également de Boris VILDE.