Boris Vildé chef du Réseau du Musée de l'Homme
Héros de la Résistance française contre l'occupation allemande
Son combat Le Musée RESISTANCE Des photos Des videos Actualité Publications
Documents manuscrits divers
Sont présentés ci-dessus divers documents, en langue russe et estonienne, conservés aux Archives historiques de Tartu en Estonie. Il s'agit de démarches et formalités à l'occasion de l'inscription de Boris Vildé à l'Université. Ces documents se répartissent en deux catégories : ceux écrits de la main-même de Boris Vildé - en langue russe ou estonienne, et ceux de l'administration de Tartu écrits en estonien. Le certificat de baptème à Saint-Pétersbourg en 1911 est écrit en russe. Les 15 lettres manuscrites que Boris Vildé écrira plus tard à sa mère depuis l'Allemagne (publiées par ailleurs sur ce site) sont toutes rédigées en langue russe.  Leur traduction en français est également publiée sur ce site. Les deux documents situés à droite concernent des correspondances avec l'Université de Tartu et la Légation d'Estonie à Paris en juin et octobre 1933. (A cette époque, Boris Vildé est domicilié temorairement au dessus du domicile d'André Gide à Paris).  Cliquer sur les vignettes pour les lire.

Archives historiques de Tartu : Fond 2100 - cote 1 - 18317)

Allocution du Président de l'Estonie à Paris le 30 aout 2000 (extraits)
"Deuxièmement, comme conséquence du pacte conclu entre Hitler et Staline, la République d'Estonie a été jetée dans le tourbillon de la Deuxième Guerre Mondiale et sous l'occupation totalitaire. C'était l'époque où notre langue devait se taire devant la langue russe, où notre mode de penser nordique et individualiste devait céder devant l'obéissance du homo sovieticus et où nos peintres recevaient des consignes précises du Kremlin leur indiquant quoi et comment ils devaient peindre. C'était l'époque où l'Europe a été forcée d'oublier l'Estonie, mais où l'on n'a pas pu forcer l'Estonie à oublier l'Europe. C'était notre Résistance estonienne à nous et nous en sommes fiers. Nous sommes également fiers de l'Estonien Boris Vilde qui a offert à la France le mot Résistance et qui a sacrifié à la France sa propre vie.(..)" "Et troisièmement. L'Estonie a restauré son indépendance et a décidé d'adhérer à l'Union Européenne et à l'OTAN. Nous avons eu la joie d'accueillir le mois dernier en Estonie le Président Chirac et de lui montrer les réalisations de notre Etat restauré, autrement dit la volonté ferme du peuple estonien. Nous sommes heureux que la France soutienne pleinement les objectifs de l'Estonie. Mais en tant que petit pays et petit peuple, l'Estonie souhaite tout particulièrement souligner ce qui fait la valeur principale pour l'Union Européenne: l'Union Européenne est d'autant plus forte que la diversité culturelle de ses pays constituants est grande, que cette diversité est connue et que cette diversité suscite de la curiosité et, par conséquent, de la sympathie et de l'amour".